lundi 13 mai 2013

" AMNISTIE SOCIALE " : IMMORAL ET DANGEREUX


La Proposition de Loi portant amnistie des faits commis à l'occasion de mouvements sociaux et d'activités syndicales et revendicatives adoptée par la gauche au Sénat le 27 février en première lecture, sera examinée jeudi par l’Assemblée nationale.
Face à cette dérive laxiste, face à cette stratégie de la diversion, face au risque de raviver les tensions au lieu de promouvoir l’apaisement, Valérie BOYER a déposé des amendements de suppression contre ce texte.
 
Elle rappelle que la liberté syndicale et le droit de grève sont des principes à valeur constitutionnelle qui doivent être défendus avec force. Pour autant, l’exercice de la liberté syndicale ou du droit de grève ne peuvent pas aller contre l’ordre républicain et le respect de la loi.
 
Dès lors, la confusion opérée par ce texte est inacceptable. « Cela reviendrait à accorder une prime aux plus extrémistes, ceux qui dégradent, ceux qui séquestrent » souligne la Députée de Marseille qui poursuit « la gauche pratique le cynisme électoraliste. On l’a vu avec la suppression du jour de carence pour les fonctionnaires, le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, le projet - pour l’instant reporté - de droit de vote des étrangers. Ceux qui défendent ce texte prennent le risque de briser le pacte républicain qui met tous les français à égalité devant la Loi et envoient un très mauvais signal de laxisme.  »