mardi 28 mai 2013

Carlotti candidate et ministre : Valérie BOYER dénonce le mélange des genres (Article du Journal Metro)

 
A travers Twitter, la Députée UMP des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer s'attaque à la ministre déléguée à la Santé et candidate aux primaires socialistes de Marseille, Marie-Arlette Carlotti. Motif de la polémique selon Valérie Boyer : "le mélange des genres de la candidate". C'est le tweet qui crée la polémique. Ministré déléguée et candidate aux primaires socialistes en vue des élections municipales à Marseille, Marie-Arlette Carlotti est dans le viseur de l'UMP "Carlotti à Marseille fait ministre le matin et candidate l'après-midi. le tout payé par l'Etat et nos impôts. vous avez dit normal?" lance Valérie Boyer sur le réseau social.
 
Une référence au déplacement lundi de la ministre à Marseille pour l’inauguration de l’institut Médico-éducatif de Lacordaire, sous l’étiquette du gouvernement, suivi dans l’après-midi d’un "café politique" pour l’animation de sa campagne électorale. "C’est un mélange des genres permanent", dénonce la députée. Sous-entendu, les frais engagés pour le déplacement de la ministre ne doivent pas l’aider à mener sa campagne car, selon Valérie Boyer, "toutes les sorties de Marie-Arlette Carlotti sont orientées politiquement".
 
Des pratiques "borderline"
Outre les déplacements de la ministre, Valérie Boyer s’émeut également des "pratiques" des autres candidats socialistes. "Vous avez vu la campagne d’affichage Eugène Caselli pour le Vieux-Port ? interroge-t-elle. C’est un scandale ! Avec l’argent public de la communauté urbaine, il met sa tête sur les affiches, c’est un peu énorme", s’étonne la députée. Promettant qu’aucun autre candidat de l’UMP ne se permettrait d’agir ainsi, Valérie Boyer entend continuer à dénoncer ces pratiques.
Contactée par Metro, Marie-Arlette Carlotti n’a pas encore pu répondre réagir au tweet de la députée. En attendant, les premières piques entre partis politiques sont bel et bien parties. La bataille des municipales est lancée.