jeudi 8 août 2013

Prélèvements forcés d'organes en Chine : le silence de la France


J’ai tenu à être présente aux côtés de David Matas avocat international des droits de l’homme et nommé au prix Nobel de la paix et Harold King responsable de Dafoh (doctors against forced organ harvesting) en France lors de la conférence de presse organisée à l’Assemblée Nationale le 17 juillet dernier à l’occasion de la sortie du livre Organes de l’État, Abus de transplantation d’organes en Chine co-écrit par David Matas et le Dr. Torsten Trey. 
 
Alors que de nombreux pays s’engagent contre la pratique des prélèvements forcés d’organes par la Chine sur ses prisonniers et en particulier sur les membres du Falun Gong, la France, pays des Droits de l'Homme, reste désespérément silencieuse. L’Espagne et les Etats-Unis ont d’ores et déjà adopté des résolutions appelant la Chine à cesser cette pratique odieuse qui constitue un véritable crime contre l’humanité ; qu’attendons nous ? Des preuves existent de l’organisation d’assassinats dans le but de prélever des organes. Dès 2010, j’ai déposé une Proposition de Loi visant à renforcer le système de surveillance et de traçabilité des transplantations et l’ai redéposée en novembre dernier.
 
Regarder la vidéo : « Tués pour leur organes, le marché de la transplantation, un secret d'état chinois » http://www.youtube.com/watch?v=2yMybVGdAxs