mardi 16 juillet 2013

Vernissage de l'exposition dédiée à RAIMU - Château de la Buzine

Hier soir, nous avons eu le bonheur de nous réunir dans ce lieu cher au coeur des marseillais et partie intégrante du patrimoine de notre belle Provence, ce "château de ma mère" que nous connaissons tous à travers le livre de Marcel Pagnol et le film d'Yves Robert, à l'occasion du vernissage de l'exposition consacrée à Raimu.
 
Marcel, Lili des Bellons, Augustine, autant de noms qui résonnent avec une pointe de nostalgie et nous ramènent à l'enfance.
 
Je tiens à saluer Mme Valérie FEDELE, Directrice du Château de la Buzine. Je suis certaine qu'elle donnera un nouvel élan à la Maison des Cinématographies Méditerranée autour d'un projet culturel et artistique ambitieux qui débute donc en beauté avec cette exposition consacrée à Raimu.
Je voudrais saluer Mmes Laurence BRUN-RAIMU et Isabelle NOHAIN-RAIMU, ses petites-filles avec lesquelles nous avons eu l'honneur de fêter les 130 ans de la naissance de ce grand monsieur du cinéma à travers une exposition qui retrace une carrière exceptionnelle avec de nombreuses photos, affiches correspondances et objets personnels.
Nous aurons également le plaisir de voir la collection de photographies dédiée à Marcel Pagnol présentée par l'association des amis de Marcel Pagnol grâce à Mme Boutin sa présidente.
L'équipe municipale s'est fortement engagée pour la réhabilitation de ce lieu mythique. J'ai moi-même à travers ma délégation d'Adjointe au Maire de Marseille une mission d’assistance, de conseil et de développement culturel sur le secteur opérationnel CUCS de la Vallée de l’Huveaune. C'est dans ce cadre que la commission culture s'est réunie ici au début du mois de juin.
Toutes les forces sont donc réunies pour donner au Château de la Buzine toute sa place dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture et mettre à l'honneur deux de ses saints patrons, Raimu et Marcel Pagnol.



 
CHATEAU DE LA BUZINE - VERNISSAGE EXPOSITION RAIMU

Discours Valérie FEDELE – Directrice Générale

 

Madame la députée, Chère Valérie

Monsieur le premier adjoint, Cher Roland

Mesdames et messieurs les représentants des villes de Marignane et de Cogolin,

Mesdames et messieurs les élus de secteur, chers amis

Monsieur le président de la Cinémathèque de Marseille, cher Daniel, Mesdames et messieurs les membres du Conseil d’Administration,

Mesdames Raimu, chère Isabelle et chère Laurence

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Je suis particulièrement heureuse de vous accueillir ici au Château de la Buzine ce soir à l’occasion du vernissage de l’exposition consacrée à Raimu. Cette exposition est le point de départ de notre nouvelle programmation et illustre notre nouvelle ambition pour le Château de la Buzine.

Dans tout vernissage, il est de coutume de s’adresser d’abord et avant tout à celui qui expose.
Aussi je tiens à remercier les petites filles de Raimu, Isabelle et Laurence qui nous présentent cette exposition issue de leur collection privée et nous font l'honneur de leur présence parmi nous ce soir.

Raimu fut un comédien hors paire ... « Il est le plus grand » affirmait Orson Welles. Il était l’Interprète fétiche de Pagnol, entre eux il y avait une amitié pleine de tendresse, d’exigence et d’humour, une admiration réciproque alimentée de disputes magnifiques.

RAIMU et PAGNOL nous rappellent que nous appartenons tous à cette humanité qui malgré ses horreurs et ses défauts, reste toujours capable du miracle. Le miracle du pain partagé, de l’enfant accepté, du fils prodigue, de l’amitié retrouvé…

« Les choses importantes ne se dissent pas, elles sont sous entendues… » Avouaient-ils.

Entre Pagnol et Raimu, tout a commencé quand Marcel vient proposer au déjà célèbre Jules Raimu, de jouer dans Marius, pièce dans laquelle il a écrit un rôle à sa démesure. Raimu lit la pièce et s’amourache du personnage de César. Je vous ai imaginé en Monsieur PANISSE, c’est le rôle principal ! lui écrit PAGNOL… Il n’y aura qu’à étoffer un peu César… cordialement. Jules… lui rétorque Raimu.
 
Cette première confrontation scelle les prémisses du profond attachement qu’ils auront l’un pour l’autre tout au long de leur vie…

En 1946, Raimu nous quittait pour rejoindre le champ des étoiles : « Que jules ne soit plus là, cela me fait de la peine, non seulement parce que je l’aimais mais parce que je n’arrêtais pas de me fâcher avec lui. Quand un sudiste se fâche avec un autre sudiste, c’est une preuve d’estime ! Ce sera l’épitaphe de Pagnol …

Cette année nous fêtons le 130ème anniversaire de la naissance de RAIMU comment aurions-nous pu, ne pas lui rendre hommage en cette année capitale ?

Il relevait pour nous de l’évidence que Raimu soit mis à l’honneur ici en Provence, à Marseille, en ce lieu mythique... dans le Château de son ami de toujours Marcel PAGNOL. Permettez moi de vous raconter d’ailleurs l’histoire de cette demeure, devenu l’écrin du cinéma français, maison des cinématographies de la méditerranée, le fameux « Château de ma mère » du roman éponyme
de Pagnol.

Début du XX siècle, un petit garçon dénommé Marcel longeait le canal de Marseille traversant ainsi
diverses propriétés et Châteaux pour rejoindre la maison de ses vacances... En 1941, Marcel Pagnol devenu cinéaste de renom rachète le Château de la Buzine, il y reconnaît alors cette bâtisse qui effrayait tant Augustine, sa tendre maman.

Il veut en faire une Cité du Cinéma - un « Hollywood Provençal ». Mais la guerre en décidera autrement. Le Château sera pillé squatté abandonné, en ruine... 50 ans plus tard, en 1995 la ville de Marseille sous l’impulsion de notre cher sénateur maire, Jean-Claude Gaudin, rachète le Château, le réhabilite et le modernise magnifiquement et rend ainsi aux provençaux, un des joyaux de leur territoire!

Le château a ouvert ses portes au public il y a deux ans, ce fut le premier monument livré pour Mp2013. Comme tout établissement culturel ces lieux sont souvent de gestion difficile, et les choix stratégiques initiaux ont du être révisés avec la mise en place d’une nouvelle direction au profil de gestionnaire.

Il y a deux mois, la Cinémathèque de Marseille m’a ainsi fait l’honneur de me confier la Direction Générale de cet ets avec pour mission de repenser l’ambition du lieu et oeuvrer à son rayonnement.

Je remercie tout particulièrement le Conseil d’Administration, ainsi que le sénateur maire de Marseille pour la confiance qu’ils m’ont témoignés et le soutien qu’ils m’apportent.

Nous savons l’attachement du maire à ce Château, il me disait encore il y a quelques jours combien il comptait sur moi pour insuffler ce renouveau.


Sachez que je mettrais toute mon énergie pour être à la hauteur de la confiance que vous m’accordez et impulser ce nouvel élan.

Chacun pourra désormais trouver ici ce qu’il vient chercher : du Pagnol et son verbe intemporel, l’amour de la Provence et des gens, et puis du cinéma pour grands et petits ... Sur fond de Méditerranée bien sûr.

J’entends ainsi donner à ce lieu culturel toute la dimension qu’il mérite et mieux le faire connaître du grand public. C’est le défi que je me suis fixé et peut-être qu’en repartant ce soir, conquis par ce que vous aurez vu, deviendrez-vous aussi des ambassadeurs de ce château…

Mon équipe et moi-même y travaillons d’arrache pieds depuis deux mois : D’ores et déjà voici un aperçu des premiers résultats de cette nouvelle politique.

- L’esprit de Pagnol sera désormais largement présent avec des expositions dédiées et une
programmation cinématographique consacrée. Le château retrouvera ainsi son âme…

- Les enfants, bénéficient aussi d’une programmation spécifique les mardis, mercredis et dimanche
(des liens avec les écoles viennent d’être renforcés : nous avons reçus 600 enfants en juin

- Un village de Noël est en préparation pour la fin de l’année.

- Des opéras filmés seront proposés le dimanche apm à partir d’août

- Des festivals sont en préparation pour la rentrée.

- Du théâtre aussi, avec deux représentations « Au pays des collines » et « Promenade en Terre de
Provence », le 23 juillet et le 23 aout

- Un travail de mémoire sur le Château tel qu’il était du temps de Pagnol avec la famille Palez-Bedel
vient d’être entrepris.

- Nous re-ouvrons semaine prochaine le restaurant du Château avec une nouvelle équipe (Je salue
les représentants du Groupe Saveur d’Evénements - Casino et R2C Restauration), nous sommes
en train de vous concocter une carte aux saveurs provençales que vous pourrez découvrir dès ce
weekend.

- Dès fin juillet, un city tour sera proposé en collaboration avec l’Office du Tourisme de Marseille
tous les samedis matin (je remercie Monsieur le Directeur Général de NAP Tourisme avec qui
nous venons de conclure ce partenariat)

- Le château installera une salle de cinéma temporaire mi-aout au pavillon M, qui sera une vitrine
de notre programmation.

- Enfin, je veux souligner les liens étroits que nous venons de renforcer avec les associations de
notre territoire et tout particulièrement l’Association des Amis de Marcel Pagnol, je salue la
présence de son fondateur M. Jean-Baptiste Luppi et sa présidente Mme Boutin. Merci pour votre
amitié et votre soutien. M. Luppi nous fait le privilège de nous confier sa magnifique collection
consacrée à Pagnol. Je vous invite à aller la découvrir au second étage...

Il y a encore bien d’autres projets plus ambitieux les uns que les autres et j’aurai le plaisir de vous
les dévoiler prochainement.

Avant de conclure, je veux encore remercier Mme Raimu pour cette exposition magistrale et je
laisse maintenant la parole à Daniel Armogathe, notre président et historien, qui saura mieux que
personne exalter le souvenir de Raimu.

Raimu qui restera pour nous tous « César » le patron du mythique Bar de la marine.

 

jeudi 11 juillet 2013

Valérie BOYER intervient à l'Assemblée nationale contre l'autorisation de la recherche sur l'embryon humain

Valérie BOYER réaffirme sa ferme opposition contre la Proposition de Loi autorisant la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires.
" Ce texte représente un bouleversement majeur des conditions de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires et constitue une menace à l’encontre du principe fondamental de respect de l’embryon humain au cœur du droit bioéthique français."
 
VOIR LA VIDEO ICI

jeudi 4 juillet 2013

PROJET DE LOI CONSOMMATION : VALERIE BOYER S'ABSTIENT "Je ne peux voter contre ma propre Loi"

Comme 6 de mes collègues parlementaires UMP, J’ai décidé de ne pas voter contre le projet de loi relatif à la consommation dans la mesure où celui-ci reprend en quasi copié-collé plusieurs de mes propositions de lois. En effet, le dispositif d’extension des Indications Géographiques Protégées, un texte made in Marseille que j’ai porté avec à l’esprit notamment la sauvegarde du savon de Marseille, a été entièrement repris par le Ministre Hamon. De la même façon, mes propositions visant à mieux informer le consommateur lorsqu’il se rend dans des lieux de restauration avec notamment le « fait maison » se retrouvent dans ce Projet de Loi. Enfin, ma proposition de Loi sur l’encadrement de l’achat de métaux précieux et notamment de l’or a été partiellement reprise. Et même s’il faut aller plus loin en travaillant sur les questions de la publicité du rachat de métaux précieux, même si le dispositif concernant l’information sur les produits alimentaires doit être encore enrichi, je ne peux voter contre ma propre loi.

mercredi 3 juillet 2013

COMMISSION DES LOIS : VALERIE BOYER DEFEND LES AMENDEMENTS DE GUY TEISSIER SUR LA METROPOLE MARSEILLAISE


Voir la vidéo des débats ici

PENSIONS ALIMENTAIRES IMPAYEES : NAJAT VALLAUD BELKACEM FAIT FAUSSE ROUTE

LES CAF AU SECOURS DES PENSIONS ALIMENTAIRES IMPAYEES : FAUSSE BONNE IDEE, VRAIE USINE A GAZ
Ce matin, la Ministre des Droits des Femmes présente en conseil des ministres son Projet de Loi pour l'égalité des femmes et des hommes. Elle entend notamment proposer un dispositif de garantie contre les pensions alimentaires impayées. Si l’intention est louable, les moyens proposés sont très discutables. En effet, selon ce dispositif, le parent confronté à un défaut de paiement de la pension alimentaire, le plus souvent des femmes dans une situation déjà précaire, se tournerait alors vers les CAF qui prendraient le relais des débiteurs défaillants et pourraient ensuite faire jouer les mécanismes de recouvrement dont elles disposent pour se tourner vers ces pères qui ne répondent pas à leurs devoirs. Lorsque l’on connaît les difficultés qui touchent les CAF avec notamment dans les Bouches-du-Rhône 130 000 dossiers en attente de traitement soit un retard qui prive les allocataires de prestations depuis des mois, il est difficile d’imaginer que les CAF déjà débordées puissent prendre en charge un tel dispositif. C’est ni plus ni moins une usine à gaz ! Pour ma part, je défends l’instauration d’un « bilan » ou d’un « suivi » annuel, afin de contraindre le parent mauvais payeur à respecter ses obligations 12 mois sur 12. En l’état actuel du droit, le parent lésé ne peut saisir le juge qu’après trois manquements consécutifs au versement régulier de la pension alimentaire. Exemple : le parent ayant la garde de l’enfant se verra empêché d’agir auprès du juge pénal si l’autre parent, qui est redevable de la pension alimentaire, ne remplit pas ses obligations durant deux mois consécutifs mais reprend le versement de la pension au bout du troisième mois. Avec ma proposition de Loi tendant à renforcer le respect par les parents séparés de leurs obligations en matière d’autorité parentale, déposée en décembre 2012, le parent lésé pourra saisir le juge sans attendre trois manquements consécutifs.